Les parcs d'attraction

Tour de France des plus grands parcs d'attraction La suite

88240
Les Voivres
Actualité / Message

Association d'idées

09 mars 2019 Par jeannot88 Réagir
(photo © Pathé Gaumont)
Ou les Femmes, le Pape et Barbarin, le Président et les Gilets jaunes.
Hier, en cette Journée internationale du Droit des Femmes, je pensais m’appliquer à commettre un article en leur honneur mais je me contenterai, en m’inspirant de Bernard, d’écrire : souvent les femmes étaient et SONT TOUJOURS en première ligne (c’est ce qu’elles seront encore, nous dit-on pour cet Acte XVII des "Gilets jaunes") et d'ajouter, à la lumière de ce que l’on dit, entend et voit, qu’il y a encore beaucoup de boulot.
A lire donc http://lesvoivres88240.over-blog.com/2019/03/tu-gagneras-ton-pain-a-la-sueur-de-ton-front.html je ne suis, au final, sûr de rien. Etait-ce mieux avant ? Est-ce mieux maintenant ? Avec beaucoup de réserves et malgré un pessimisme coupable et forcément « antipatriotique » comme m’accuseraient certains de nos dirigeants mais que je ne cache pas, j’aurais pourtant tendance à penser, avec les progrès (qui ont aussi leurs revers et, pour reprendre l’anaphore de Bernard, leurs « charges ») réalisés dans beaucoup de domaines (médecine notamment), que malgré tous les aléas, les vicissitudes de la vie et même selon que l’on soit puissant ou misérable, c’est sans doute mieux maintenant.
Pourtant, l’actualité ne plaide pas beaucoup pour cette vision plus enchanteresse de notre monde que les Hommes s’acharnent à pourrir autant par leur ego et leur soif de pouvoir, leur incompétence, leur cupidité et leur propension au « vivre ensemble » mais parmi leur propre caste et milieu privilégiés.
En écoutant Macron, prolonger démesurément encore le "Grand Débat national" avec un risque de confusion (éventuel référendum et élections Européennes) et d’abyssale déception, viser le leadership précisément des Européennes alors que, malgré un regain de popularité, il a bien du mal à gérer son propre Pays et en apprenant la "déchéance" du Primat des Gaules aussitôt commentée par, comme on dit une personne autorisée, à sa décharge puisqu’il n’aurait fait qu’hériter d’une situation, je n’ai pu m’empêcher, par association d’idées, de comparer les deux situations justement.
Certes, comparaison n’est pas raison et il faut comparer ce qui est comparable. Mais à moins qu’une entourloupe pontificale (il avait le soutien inconditionnel d’un pape qui, s’il se veut ouvert voire moderne, ne s’est pas épargné quelques erreurs tout en restant bien accroché à des principes surannés inclinant à faire largement douter du dogme de son infaillibilité) le maintienne en refusant sa démission, je pense que Barbarin a (après, il est vrai, tu la vérité concernant un ou des curés qui, pour le coup, « s’échinaient » sur des jeunes adolescents et beaucoup trop d’atermoiements) pris la bonne décision et a, en quelque sorte, assumé.
Du coup, à force d’entendre nos brillants politiciens (à commencer par le Chef de l’Etat et le Premier Ministre) marteler, prenant néanmoins bien soin de faire remarquer que la situation ne date pas d’hier mais au moins depuis 30 ou 40 ans, quotidiennement ou presque, qu’ils assument, ce qui ne les engage pas à grand-chose au final car ni responsables ni coupables, je me demande si, depuis les 22 mois qu’ils abiment la France et une bonne partie des Français, certains (à commencer par le premier cité) n’auraient pas eu intérêt à imiter l’archevêque de Lyon. Je trouve que cela "aurait eu de la gueule" ou du panache ! Personne n’étant indispensable, on aurait bien trouvé - après un intérim de Larcher et de nouvelles élections - des successeurs pas nécessairement moins compétents ou plus cyniques que ceux actuellement "aux manettes" .
Auront-ils des comptes à rendre, cet Exécutif et son Législatif majoritaire d’une France aux allures d’une Démocratie de plus en plus autoritaire qui laissent, de toute évidence sciemment, perdurer depuis 17 semaines un climat de haine, de violences, d’insécurité, tout en apparaissant clairement comme des adeptes de « l'usage excessif de la force » ? A la manière de Castaner à l'encontre des "Gilets jaunes", je pose la question : quelle trace laisseront-ils ?
Ils réfutent avec arrogance (çà continue…) le terme de « répression » au motif qu’il n’y aurait pas de grand débat dans tout autre Etat et s’étonnent exagérément, vexés, froissés, humiliés de retrouver notre Pays parmi une "promotion" de mauvais élèves en matière des Droits de l’Homme, cité non pas, comme l’a tweeté le 6 mars 2019 le méprisant (lui aussi…) et excessif journaliste Apathie par « une sous-secrétaire désœuvrée qui s’est exprimée un jour où elle s’ennuyait », mais par Madame Michelle Bachelet, Haut-Commissaire des Nations unies aux Droits de l'Homme, par ailleurs , « ancienne présidente de la République du Chili de 2014 à 2018 et fille du général d’armée aérienne Alberto Bachelet, arrêté, torturé et mort en prison sous Augusto Pinochet. Elle fut, d’ailleurs, elle-même emprisonnée avec sa mère. On imagine qu’elle a donc quelques compétences en matière de droits de l’homme. », a-t-on pu lire dans la Presse.
Vaticiner plus longtemps de ma part ne serait pas raisonnable mais la déception est déjà si grande à pas encore mi-mandat que je crains vraiment qu’elle le soit encore plus avec le cocktail, sans doute explosif, que seront « et en même temps » ou presque les décisions (ou non-décisions) à l’issue de cet interminable "Grand Débat national" et les Européennes.
jeannot88

L'auteur jeannot88 est l'auteur de ce message sur Les Voivres (Vosges) publié le samedi 09 mars 2019 à 11h41.

Voir ses publications Signaler

Les commentaires

Vous devez être connecté