La France des carnavals

Découvrez tous les plus beaux carnavals de France La suite

88240
Les Voivres
Actualité / Message

Démocratie participative ?

20 janv. 2019 Par jeannot88 Réagir
(capture d'écran J N)
Avant d’en arriver aux grandes messes applaudies debout par des maires pour la plupart acquis d’avance à un Macron à la fois « et en reconquête et en européennes » (mais si loin des citoyens, des "Gilets jaunes"), je voudrais conseiller à ce foutriquet de Griveaux qui, de mon point de vue, nuit tant – à l’image de son patron – à la Com’ gouvernementale, de demander pour boucler ses fins de mois, un secours à Toubon, le Défenseur des Droits, qui s’exclame : « je ne comprends pas que ça choque (son revenu estimé à 30 000 €/mois-NDLR), c'est un travail à plein temps pour lequel je suis rémunéré conformément aux règles ».
Pour ce qui me concerne et dans le contexte actuel, je ne comprends pas qu’il ne comprenne pas. Bref, encore un qui est diamétralement à l’opposé des "Gilets jaunes", voire même carrément opposé car il ne faudrait pas qu’ils viennent mettre fin à sa "petite entreprise").
Pour être honnête, ils sont, tous deux, revenus sur leurs déclarations "incendiaires". Sinon, pour Griveaux, on aurait pu utiliser la plateforme de financement collaboratif "Ulule" qui revient périodiquement sur un blog ami…
Pendant que j’y suis, s’il y a bien quelque chose qui n’est pas « de la pipe », ce sont évidemment l’inaction dans un premier temps puis les "exactions" policières et gendarmesques assumées, sinon encouragées, par les Dupond et Dupont de l’Intérieur à qui il faudra bien un jour et le plus tôt serait le mieux – au regard de leur bilan toujours "élogieux" pour les Forces de l'Ordre mais assez minablement argumenté - demander des comptes.
Fraichement inscrit de ce matin sur https://granddebat.fr/ , j’ai été amené à relire attentivement la lettre présidentielle. De ce fait, je n’en démords pas : le débat est bel et bien plié : « Nous ne reviendrons pas sur les mesures que nous avons prises pour corriger cela afin d’encourager l’investissement et faire que le travail paie davantage » a-t-il écrit … ce qui, d’ores et déjà, ferme beaucoup de portes.
Une fois cahiers de doléances et propositions (pardon, "cahiers des droits et des devoirs" selon le Président himself) rédigés, remontés, analysés, synthétisés et restitués devant les Français, il aura gagné du temps, peut-être mis les "Gilets jaune" hors-jeu, éventuellement renoué avec certains maires tout attendris de cette calinothérapie à travers ces shows politico-sportifs inattendus, préparé le terrain pour "les Européennes", mais surtout beau jeu de rappeler que c’était écrit. Un peu comme sa campagne présidentielle pour laquelle il a, depuis, un peu "torturé" les promesses, cela deviendra sa nouvelle référence (puisque "Grand Débat national")... tellement alambiquée (à la pensée si complexe) qu'il pourra toujours la triturer et lui faire dire ce qu'il veut.
Il faut, en effet bien lire les questions-réponses de Macron et surtout en découvrir leur subtilité. Si, dans son discours au milieu de maires aux questions souvent redondantes, embrouillées parfois, défendant trop souvent leur propre chapelle au détriment de leurs collègues tout d’abord et des téléspectateurs ensuite, rien n’est tabou, il a tôt fait de laisser entendre qu’ISF, RIC et autres propositions revendicatrices, ne seront pas forcément pris en compte.
Nul doute donc qu’il saura rappeler, le moment venu, que cela figurait, certes en filigrane pour nous qui ne sommes rien mais noir sur blanc pour lui, dans sa lettre tellement orientée qu'elle ne devrait pourtant tromper personne.
Ceux qui « déconnent » ne sont pas forcément (même s’il y en a) ceux que le Pouvoir s’acharne à fracturer, stigmatiser, déconsidérer, culpabiliser mais plutôt une bonne partie de dirigeants qui n’ont pas la réelle intention de changer de cap et qui, par conséquent, ne méritent pas notre confiance.
Va-t-on devoir supporter encore une bonne dizaine de meetings présidentiels, réservés aux maires dont il faut s’assurer absolument (après les avoir soigneusement et outrageusement écartés comme tous les autres Corps intermédiaires) la collaboration et aux suppôts du Pouvoir ? Il faudrait évidemment aussi se demander combien ce "Tour de France" présidentiel coûte en budget et en personnels.
Que signifie aussi cette pré-campagne des Européennes ?
En fait, après s’être approprié quelques revendications des "Gilets jaunes", il en profite pour servir ses propres intérêts. Il faut constater comment ce soi-disant "Grand débat" est cadenassé : d’abord une lettre pour cadrer, deux ministres pour piloter, cinq garants à la neutralité "posant question", des référents départementaux "préfectoraux" (comme dans les Vosges). Difficile de faire pire en matière d’indépendance…
On nous promet transparence, pluralisme, inclusion, neutralité, égalité et respect de la parole : l’organisation prise en main par Macron et ses idéologues partisans devrait inciter à la prudence quant à l’aboutissement espéré.
Il y a fort à parier que « Les plus pauvres paient (proportionnellement, certes) des impôts plus élevés que les plus riches » encore longtemps.
Comme s’interroge ce matin "Le Figaro" : « De ces enfants qui jouent maintenant aux "Gilets jaunes" et aux CRS, c’est qui le méchant ? », on a bien compris que ce serait, pour longtemps aussi et à la satisfaction de nos Gouvernants qui œuvrent tant à l’éradication des premiers cités, le "Gilet jaune".
(mis à jour le 21-01-2018)
jeannot88

L'auteur jeannot88 est l'auteur de ce message sur Les Voivres (Vosges) publié le dimanche 20 janvier 2019 à 19h11.

Voir ses publications Signaler

Les commentaires

Vous devez être connecté
Application Facebook

Grâce à l'application Facebook de Loomji, partagez les plus belles photos de votre commune avec vos amis sur Facebook. Voir l'application

Avec Loomji.fr, suivez le quotidien de votre commune

X Fermer

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés à vos centres d'intérêts et optimiser l'affichage du site sur votre terminal.