Les marchés de Noël

Tour de France des plus beaux marchés de Noël La suite

88240
Les Voivres
Actualité / Message

"Le 5 Décembre" : une date qui apaise ?

06 déc. 2017 Par jeannot88 3 réactions
« Aujourd'hui, la Nation toute entière se souvient des 25.000 combattants morts pour la France en Afrique du Nord (...) La France se souvient également avec émotion des victimes civiles tuées au cours de ces années, des disparus, des drames personnels et des tragédies familiales », a déclaré hier Geneviève Darrieussecq, secrétaire d'État auprès de la ministre des Armées, lors d'une cérémonie officielle.
La Nation toute entière, je veux bien mais, malgré les remerciements du maire aux participants « d'être venus si nombreux », il n’y avait pas la foule au monument aux morts de La Flèche.
Malgré la présence de 13 Porte-drapeaux dont - pour avoir discuté avec une bonne partie d'entre-eux - la relève s'avère de plus en plus difficile.
Je n'ai pas non plus le sentiment que les médias (dont certains de l'audio-visuel public auraient été qualifiés lundi soir "avec tout la nuance qu'on lui connait maintenant" par le Chef de l’État de « honte de la République ») aient relayé, autant que cela soit possible, cette commémoration nationale. Profil bas la veille de la visite en Algérie du Président français ?
Pour les partisans du 5 décembre, dont les associations de harkis et de rapatriés, cette date est plus consensuelle. « Cela permet de se souvenir de l'ensemble des exactions qui ont eu lieu en Algérie, avant et après les accords d'Evian. C'est une date qui apaise », a fait valoir Vanessa Iberlucea, de la Mafa, association des agriculteurs français d'Afrique du Nord.
Soit ! mais toutes les rancœurs ne me semblent pas totalement apaisées.
jeannot88

L'auteur jeannot88 est l'auteur de ce message sur Les Voivres (Vosges) publié le mercredi 06 décembre 2017 à 18h21.

Voir ses publications Signaler

Les commentaires (3)

Vous devez être connecté
07 déc. 2017 15h50

ligne 6 lire - été tue

07 déc. 2017 11h14

A l’image de ce qu’en disait (1982) le cinéaste et écrivain Pierre Schoendoerffer : « ce que j'aborde c'est le problème des 2 800 000 appelés qui ont servi la République en Algérie et dont on n'a pas vraiment, je crois, reconnu tout à fait les mérites. Si vous voulez on a l'impression que c'était une guerre honteuse, alors moi j'essaye de montrer un peu ce qu'ils étaient », la guerre d’Algérie a longtemps – malgré le recours aux appelés du contingent - tue et effectivement quelque peu oubliée pour revenir, il y a seulement une dizaine d’années, dans l’actualité, d’une façon plus ouverte (pour ceux qui y ont participé), assez brûlante et toujours polémique.
L’historienne Sylvie Thénault, spécialiste de la colonisation en Algérie et de la guerre d’indépendance algérienne souligne aussi que « la multiplicité des dates de commémorations (*) est d’autant moins satisfaisante qu’elle organise une "dispersion des mémoires propice à la surenchère"
(*) : il y en a au moins trois avec la commémoration du 19 Mars 1962, la Journée nationale d'hommage aux Harkis le 25 septembre et le 5 Décembre. On peut encore ajouter le 11 Novembre qui se veut une commémoration de tous les morts qui sont tombés pour la France (ndlr)

07 déc. 2017 04h37

Malgré le nombre d'appelés du village qui ont participé à cette guerre, c'est celle des oubliés.

Application Facebook

Grâce à l'application Facebook de Loomji, partagez les plus belles photos de votre commune avec vos amis sur Facebook. Voir l'application

Avec Loomji.fr, suivez le quotidien de votre commune

X Fermer

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés à vos centres d'intérêts et optimiser l'affichage du site sur votre terminal.