Les parcs d'attraction

Tour de France des plus grands parcs d'attraction La suite

88240
Les Voivres
Actualité / Message

Une "macronnerie" de plus

27 sept. 2018 Par jeannot88 Réagir
(modifié le 29-09-2018)
[ Interrogé par la chaîne Bloomberg en marge du One Planet Summit à New York, le président de la République a justifié sa récente baisse dans les sondages.
© Fournis par Francetv info
Emmanuel Macron assume sa récente baisse dans les sondages d'opinion. "La meilleure façon d'être haut dans les sondages est de donner de l'argent aux gens", explique le président de la République, mercredi 26 septembre, dans un entretien accordé à la chaîne Bloomberg en marge du One Planet Summit à New York. Dans cette séquence repérée par le Huffington Post, il assure refuser cette méthode : "Ce n'est pas ce que j'ai proposé à mes concitoyens, ce n'est pas ma perspective."
Rappelant qu'il est élu pour cinq ans et qu'il n'a pas à affronter des élections de mi-mandat comme le président Donald Trump aux Etats-Unis, le chef de l'Etat confirme sa volonté de réforme, quitte à se fâcher avec une partie des Français : "Je dois réformer un pays endetté." Il cite en exemple les réformes du marché du travail, de la SNCF, du système d'assurance-chômage, des retraites ou encore du secteur de l'énergie : "Nous allons garder le même rythme afin de réformer le pays au plus vite."
Je ne suis pas guidé par les sondages. Je suis guidé par les résultats sur le long terme pour mon pays et mon peuple.
Le président explique sa forte chute dans les sondages par le fait que les réformes mettent du temps à donner des résultats : "Pour moi, ça n'est pas une grande surprise : vous réformez, des gens sont en désaccord avec vos réformes, et les résultats positifs ne sont pas encore là, parce que vous avez besoin de temps." ]
► Notre Président de la République, celui de tous les Français (?), n'a décidément rien compris et sa phrase : « La meilleure façon d'être haut dans les sondages est de donner de l'argent aux gens », lancée depuis les États-Unis, m’apparait quelque peu méprisante vis à vis de certains de ses "cons-citoyens" (il n'y a pas de faute) qui - pour lui - ne sont rien (on le savait déjà) et en plus cupides (c'est nouveau), mais qui méritent autant de considération que les très riches et/ou camarades de promotion à qui il distribue cadeaux fiscaux et postes plus ou moins prestigieux.
> Pour ce qui concerne les retraités, à défaut de leur donner de l'argent, ils lui demandent surtout de ne pas (trop) leur en "voler" (oui, j'écris voler car trop c'est trop), tout en les remerciant ironiquement après les avoir ponctionnés, traités d'inactifs, d'improductifs et accessoirement, bien que démenti, de fainéants.
Fainéants qui ont cependant payé les pensions de leurs aînés et qui sont maintenant contraints et forcés de contribuer au "bonheur" des travailleurs d'aujourd'hui.
> Est-il dans son rôle d'invectiver - depuis l'étranger, comme à son habitude, hélas - ainsi les Français ?
> Qui dit que ses réformes aux effets sans cesse reportés sont, ou plutôt seront bonnes pour le Pays ? Est-il le seul, avec son aréopage, à avoir raison ?
Et si elles échouaient ? Assumerait-il toujours - ainsi que son inconstant Premier Ministre, battu aux points par Wauquiez dans "l’Émission politique" de France 2 - sa « politique de Gribouille » ?
> Au final, heureusement (ou malheureusement, c'est selon) qu’il « n'a pas à affronter des élections de mi-mandat », je serais assez curieux d'en voir, pour le coup, le résultat. On aura cependant une sorte d'aperçu de sa crédibilité lors des prochaines Européennes puis des Municipales au cours desquelles les « Gaulois réfractaires » (expression plus ou moins regrettée depuis, nous dit-on) pourraient bien exprimer leur lassitude des "bons mots" présidentiels, des entourloupes gouvernementales, de l'explosion des dépenses de l Assemblée nationale par exemple, de "l'Arlésienne" du pouvoir d'achat, de ces airs et tons condescendants, etc., etc.
N'oublions pas non plus cette "clause de revoyure" en 2022 qui dira si la réussite du Pays est au rendez-vous ou si les promesses non tenues d'un "bonimenteur" de talent, relevant plus d’Éole que de Jupiter, l'auront relégué au "36ème dessous" de l'échiquier international.
jeannot88

L'auteur jeannot88 est l'auteur de ce message sur Les Voivres (Vosges) publié le jeudi 27 septembre 2018 à 16h42.

Voir ses publications Signaler

Les commentaires

Vous devez être connecté
Application Facebook

Grâce à l'application Facebook de Loomji, partagez les plus belles photos de votre commune avec vos amis sur Facebook. Voir l'application

Avec Loomji.fr, suivez le quotidien de votre commune

X Fermer

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés à vos centres d'intérêts et optimiser l'affichage du site sur votre terminal.