Les marchés de Noël

Tour de France des plus beaux marchés de Noël La suite

88240
Les Voivres
Actualité / Message

« Faut pas prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages »

03 avril 2018 Par jeannot88 Réagir
Macron au Touquet",
gens modestes au taquet."
Ce week-end de Pâques un peu mitigé mais relativement agréable côté météo et l'écoute distraite du déversement de plans sue la comète s'agissant de la grève de ces "privilégiés" de cheminots responsables de tous les maux de la SNCF, me renforçaient dans ma conviction que, déjà pas facile actuellement de me rendre - par exemple - de La Flèche à Les Voivres par le rail, l'âge aidant et les élucubrations de la très technique ministre des Transports Borne (sérieusement "bornée" par Matignon - Huffpost de ce jour), çà le serait encore moins une fois que l’État aurait subrepticement "refilé" les petites lignes aux Régions qui n'en peuvent mais.
Ne voilà-t’il pas, qu"alerté par Gamin, mon chat, je découvre soudainement un couple de cols-verts en train de batifoler quasiment aux yeux de tous, à quelques mètres de la maison.
C'est ainsi et bien que notre Pays ne soit pas - à entendre mais, à comparer avec d'autres, c'est manifestement vrai - parmi des plus malheureux, que m'est venue, du moins pour le titre, l'idée de m'épancher sur mes états d'âme qui vont finir par lasser "mes" lecteurs (mais oui, les politiques disent bien "mes" électeurs) mais présentent l'avantage, non négligeable, de me détendre un peu quand je les couche dans ce blog parcouru - m'a-t'on-dit - par quelques fidèles.
En effet, des cols-verts amoureux aux canards sauvages, il n'y avait qu'un pas à franchir pour repenser à ce film de Michel Audiard sorti en 1968.
Il ne faut donc pas prendre les gens pour des imbéciles ou se moquer d'eux, ce qui revient au même.
Les enfants du bon Dieu, c'est évidemment vous, moi, « les illettrées », « ceux qui ne sont rien », « ceux qui feraient mieux de chercher du travail que de foutre le bordel », les étudiants, les infirmières, les gardiens de prisons, les cheminots « privilégiés », les éboueurs, les usagers (une façon classique de cliver les Français entre eux, fomentée par l’exécutif mais qui finit par s'user), les retraités « nantis » et accessoirement « fainéants » bien sûr, etc.
Pas ceux que l'ex très "rothschildien" (pour le redevenir peut-être dans 4 ans ou, comme ses prédécesseurs, super conférencier à grand renfort de dizaines ou centaines de milliers d'euros) Macron, exonère de quelques milliards d'un ISF modifié à leur avantage ni certaines grandes fortunes pour lesquelles on trouve des arrangements financiers en cas d'optimisation fiscale un peu trop "évidente".
Quant au choix des canards sauvages dont on semble tout ignorer de l'origine, il est clairement évident à tous qu'ils sont bien supposés être des volatiles parfaitement imbéciles, adjectif que nous rappelle, avec cruauté mais aussi une certaine résignation, Sylvain Chazot) : « Pendant les périodes électorales, cette expression est brutalement oubliée par nos hommes politiques de tous bords qui n'arrêtent pas de nous prendre pour des imbéciles. » ("Le lab europ 1")
La formule trouverait son origine dans un livre d'Antoine Blondin paru en 1952 et aurait été reprise, plus tard, par De Gaulle dans une conférence de presse après les événements de 1968.
Tout cela pour en venir au fait que Macron aurait pensé à célébrer le 50ème anniversaire de mai 1968. « L'Élysée mène une réflexion qui n'est pas aboutie à ce stade, sur ce qui pourrait être commémoré sur l'année 2018. Ni plus ni moins. » ("Huffington Post") pouvait-on lire dans la presse il n'y a pas si longtemps. Depuis, il semblerait qu'il y aurait renoncé. Si cela s'avère exact, bien lui en a pris ! A la place d'un anniversaire d'un évènement vieux de 50 ans dont on a connu les espoirs mais aussi les désillusions, il pourrait bien, à force de mépriser certaines catégories, d'user d'une "Com" blessante, vouloir entériner ses lois rapidement et en force aux dépens d'une concertation apaisée, avoir à traiter son mai 2018 bien à lui et dont il pourrait bien aussi avoir sous estimé la portée et les conséquences.
Oui. Monsieur Macron, à force de "tâter" de la vindicte de Jupiter, d'Hercule et j'en passe, les enfants du bon Dieu pourraient bien cesser, à force de se faire gifler, de tendre l'autre joue. Le chaos général ne serait sans doute pas bon pour la France mais vous "ordonnancerait" de cesser de dédaigner, de stigmatiser une bonne partie des Français et vous ramènerait - peut-être - à travers une nouvelle « chienlit » dont vous porteriez alors, vous et toute votre équipe de courtisans, la responsabilité et par conséquent la culpabilité, enfin les pieds sur terre.
jeannot88

L'auteur jeannot88 est l'auteur de ce message sur Les Voivres (Vosges) publié le mardi 03 avril 2018 à 09h54.

Voir ses publications Signaler

Les commentaires

Vous devez être connecté
Application Facebook

Grâce à l'application Facebook de Loomji, partagez les plus belles photos de votre commune avec vos amis sur Facebook. Voir l'application

Avec Loomji.fr, suivez le quotidien de votre commune

X Fermer

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés à vos centres d'intérêts et optimiser l'affichage du site sur votre terminal.