Les parcs d'attraction

Tour de France des plus grands parcs d'attraction La suite

88240
Les Voivres
Actualité / Message

« Je n'ai jamais pris un retraité pour un portefeuille »

28 août 2018 Par jeannot88 Réagir
Aux Voivres (c'était 6 jours avant qu'il ne s'y rende) comme à La Flèche, je suppose que tout le monde s'en souvient :
> "J’ai demandé un effort à une partie des retraités. Je le sais. Je les en remercie", a déclaré le président aux Français touchés par la hausse de 1,7 point de CSG. Au passage il a rappelé que cet effort avait été annoncé pendant sa campagne (*). "Nous n’avons pas augmenté la CSG des personnes les plus modestes", s’est-il défendu, avant de lancer : "Je n’ai jamais pris un retraité pour un portefeuille. " Selon lui, la suppression de 20 milliards d’euros de charges sur le travail afin de favoriser l'emploi justifie cette hausse de CSG. Emmanuel Macron a dit avoir "besoin des retraités" pour participer au redressement du pays. À ceux qui se voient contraints se serrer la ceinture, il répond : "Attendez le 1er novembre, vous aurez un tiers de taxe d’habitation en moins (**-). Et elle sera supprimée entièrement dans les trois ans. L’un dans l’autre, sur le pouvoir d’achat, vous allez vous y retrouver", a-t-il promis.
("Notre Temps" - 12 avril 2018)
> Emmanuel Macron tente de renouer une relation de confiance avec les retraités. Environ huit millions de personnes, soit 60% des retraités, ont vu leur pension amoindrie depuis janvier en raison d'une hausse de la CSG. "Je leur dis 'merci' et je leur dis surtout une chose : 'Je n'ai jamais pris un retraité pour un portefeuille', a assuré le chef de l'Etat, dans un entretien à TF1, jeudi 12 avril. J'ai beaucoup de considération pour nos aînés."
("France Info" 12 avril 2018)
Heureusement qu’il l’avait dit, sinon qu’est-ce que cela aurait été !
Je préparais (encore, pesteront certains) donc un article sur le menu indigeste, injuste et fracturant que nous ont préparé les Macron, Philippe, Le Maire et Darmanin, en pensant que les remerciements du "spoliateur en chef" allaient à nouveau « ruisseler » sur les retraités tout autant que l’amour du Gouvernement exprimé (on comprend pourquoi), la main sur le cœur, par Le Maire hier sur RTL, au détour, par exemple, d’un prochain JT de Pernaut un peu trop complaisant.
Mais voilà qu’un coup de tonnerre (j’ai failli écrire fusil tant on parle des chasseurs dans les bonnes grâces, EUX, du visiteur "royal" parti « réconcilier l'attachement à la nature et à la biodiversité et la tradition de la chasse », en décembre dernier à Chambord), vient d’éclater dans le ciel de France et ébranler les pigeons que nous sommes.
Du coup, si je peux écrire, dormez en paix bonnes gens, la colère des retraités se trouve reléguée aux oubliettes… pour un temps. A voir l’ampleur de la nouvelle (pourtant envisageable, voire envisagée) de la démission de l’insaisissable Hulot et l’embarras du Porte-parole du Gouvernement apparemment surpris, je ne prétends pas que cela a été fait exprès mais il faut reconnaitre que cette démission tombe à point nommé pour faire oublier les Benalla, Kohler et autres "crépages de chignons" épistolaires entre Buzin et Pénicaud (transfert aux entreprises du paiement d'une partie des arrêts de travail). Une opportunité en or (Hulot et ses états d'âme finissant par lasser) aussi d’un éventuel remaniement ministériel, histoire de virer par la même occasion une Nyssen aussi inefficace que quelque peu embarrassante avec ses "pièces mansardées".
Bonjour la République exemplaire ! Des conneries (c’en était une pour l’APL paraît-il, ce qui n'empêche pas celui que j'espère bien 'qu'ils(?) viennent le chercher', de recommencer). Un Président des riches, désormais confirmé - si besoin était - comme adversaire des retraités qui pourraient (devraient) bien, à l’image du corbeau de la fable de La Fontaine, honteux et confus (mais surtout bernés) jurer, mais un peu tard, qu’on ne les y prendrait plus.
Au passage je veux aussi souligner, quitte à mélanger les genres, qu’il me semble bien que plus on est élevé dans quelque hiérarchie que ce soit, plus on s’autorise à du "n’importe quoi". A l’image, par exemple, d’un Pape sans doute perturbé par ses ingérables pédophiles, qui recommande la psychiatrie aux parents ou aux homosexuels eux-mêmes. Le Vatican s’emploie à recoller les morceaux mais en voilà aussi une de belle connerie ! De quoi remettre en doute sérieusement l'infaillibilité papale.
Pour revenir à Hulot, sa démission accompagnée de mots forts battant en brèche, en quelques sorte, l’action gouvernementale, me fait penser que Ferrand, le Président du groupe parlementaire LREM à l'Assemblée nationale, donneur de leçons lui aussi bien que sous l’épée de Damoclès de la Justice (qui « suit son cours » selon lui... ce qui devrait l'inciter à plus d'humilité) : « Vous voulez bordéliser le travail parlementaire », avait-il lancé aux oppositions de droite et de gauche le 21 juillet dernier. Il aurait été bien inspiré de recommander au Président de la République et à l’exécutif de ne pas « bordéliser » la France.
Ce n’est pas le Porte-parole grinçant du Gouvernement, Benjamin Griveaux, stupéfait et agacé, regrettant un manque de "courtoisie" de la part du Ministre d'État envers Emmanuel Macron qui m’impressionne. En ont-ils, eux, de la courtoisie, à l’égard de nous autres ?
(*) et (**) : voir dans Images
(modifié le 29-08-2018)
jeannot88

L'auteur jeannot88 est l'auteur de ce message sur Les Voivres (Vosges) publié le mardi 28 août 2018 à 10h55.

Voir ses publications Signaler

Les commentaires

Vous devez être connecté
Application Facebook

Grâce à l'application Facebook de Loomji, partagez les plus belles photos de votre commune avec vos amis sur Facebook. Voir l'application

Avec Loomji.fr, suivez le quotidien de votre commune

X Fermer

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés à vos centres d'intérêts et optimiser l'affichage du site sur votre terminal.