Les parcs d'attraction

Tour de France des plus grands parcs d'attraction La suite

88240
Les Voivres
Actualité / Message
16 sept. 2018 Par jeannot88 Réagir
Pour clore ce cycle de commémorations dédié au Centenaire de la Grande-Guerre, j'espère pouvoir commettre, pour le 11 Novembre prochain, une sorte de résumé visant à rendre (encore) hommage aux 28 "Morts pour la France", aux noms gravés dans la pierre du monument aux morts de notre village de Les Voivres.
En attendant, je veux imaginer (en soulignant que les 27 autres en mériteraient tout autant) à la veille de la transcription (17-09-1917, cf. fiche "SGA") sur les registres d'état-civil de La Chapelle-aux-Bois du décès du soldat André Marchand, la douleur incommensurable de parents - qui avaient déjà perdu le cadet, Paul, en 1914 -, famille et amis qui ont tant souffert.
Comme vous le savez, c'est presque concomitamment, à la vue du spectacle affligeant de la tombe « délaissée » d'André et la lecture émouvante d'un passage du livre "Elégies pour le temps de vivre" (voir ci-dessous) de Richard Rognet, que mon sang n'a fait qu'un tour pour demander la réhabilitation de cette sépulture (ce qui fut fait par la Municipalité que je remercie encore) entrainant, aussi mais un peu plus tard (aboutissement, je l'espère, prévu en juin 2020), le vœu de la matérialisation d'un hommage, cette fois, aux combattants "oubliés" de juin 1940.
► "Elégies pour le temps de vivre"
La lumière bafouille entre les arbres
immobiles, les pierres, sous le soleil,
cramponnent le sol, une branche perce
le mur d’une ferme étranglée par un réseau
de ronces et de souvenirs, une alouette
s’engouffre dans l’espace jusqu’à
toucher le ciel--- et le chemin semble monter
vers des terres inapaisées,
des terres et des champs de massacres,
ceux que connut André Marchand abattu
à Pontavert, dans l’Aisne, le cinq juillet
mille neuf cent dix sept, à trente trois ans.
Ces champs, ces terres d’affliction, ils se
sont concentrés sur sa tombe
délaissée où s’obstinent quelques herbes
et quelques fleurs sauvages qui masquent
à peine la plaque de métal émaillé où
j’ai pu déchiffrer son nom et caresser
d’une main chaleureuse le visage écaillé
de sa photo sépia rongée par les saisons.
Quels restes de lui furent apportés ici ?
quels restes se sont mêlés à la terre
de Pontavert ? Où demeurent dans les ténèbres
ce que furent ses hargnes, ses espoirs,
la tenaille de ses frayeurs ? Et l’alouette
continue son vol impétueux, sans hésiter,
comme si le monde s’appuyait sur ses trilles.
Il a peut-être, ce soldat, sous
les décombres et dans le temps, le secours
de clartés immortelles, clartés que j’avais
perçues à Sens, dans les cachots
du Palis synodal dont les prisonniers
avaient gravé sur les murs hostiles
de pieuses figures patiemment travaillées.
Présences qui défiez les siècles, vous
qui vous embrassez au-delà de la vie,
vous qui tenez tête, vous qui resplendissez
dans le simple regard de celui qui se penche
sur un visage usé par les intempéries
et sur les formes qui foudroient
les solitudes amères des prisons, présences,
dites-nous où vibrent les paysages
que ne blessent pas les remords, et s’il faut
soulever les collines, dites-nous sur
quels bras nous pouvons compter, sur
quels frémissements de l’ombre, dites-nous
s’il faut laisser mourir ou s’il faut
rallumer les vertiges et les fièvres
de ces inconnus qui saignent encore en nous.
"Elégies pour le temps de vivre"
Richard Rognet
Gallimard
C’est ce passage, tiré du recueil "Elégies pour le temps de vivre" de Richard Rognet, qui m’a conforté dans l’idée de poursuivre ce qui devenait pour moi un impérieux devoir de mémoire. En effet, le hasard faisant bien les choses, au moment où s’accentuait mon souhait de réhabilitation, René Morel, m’a rapporté que Michel Fournier, maire de Les Voivres, avait reçu cet ouvrage de l’auteur en 2012. Il avait donc décidé de faire lire ces deux pages, inspirées au poète par la vision de la sépulture d’André Marchand, le 11 Novembre de la même année, devant le monument aux morts du village, en hommage aux tués de 1914-1918.
(modifié le 17-09-2018)
jeannot88

L'auteur jeannot88 est l'auteur de ce message sur Les Voivres (Vosges) publié le dimanche 16 septembre 2018 à 15h38.

Voir ses publications Signaler

Les commentaires

Vous devez être connecté
Application Facebook

Grâce à l'application Facebook de Loomji, partagez les plus belles photos de votre commune avec vos amis sur Facebook. Voir l'application

Avec Loomji.fr, suivez le quotidien de votre commune

X Fermer

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés à vos centres d'intérêts et optimiser l'affichage du site sur votre terminal.