Les parcs d'attraction

Tour de France des plus grands parcs d'attraction La suite

88240
Les Voivres
Actualité / Message

« Je me marre »

31 déc. 2018 Par jeannot88 Réagir
(montage J N)
« L’année 2018 sera, à mes yeux, celle de la cohésion de la nation » (Macron 31-12-2017)
A écouter les innombrables supputations de tous les médias confondus concernant les traditionnels vœux d’un Jupiter redescendu sur terre (quoique, au gré des allégations de ses valets, le cap serait bel et bien gardé et tout ne serait que partie remise) et si la situation n’était pas si cruellement préoccupante, je dirais, un peu à la manière de Coluche en 1974 : « Je me marre ! »
Mais non, il ne s’agit pas (comme certains journalistes, éditorialistes, intervenants, commentateurs, économistes et autres "personnes bien informées" le préconisent) pour lui de tout simplement tourner la page… comme si rien ne s’était passé. Il prétendait tout assumer et lançait sous forme de défi - on ne sait pas très bien à qui d’ailleurs (adversaires sans aucun doute ; commissions d’enquête parlementaires, peu plausible ; justice, aucune chance pendant son mandat - mais parmi ses partisans hystérisés pour l’occasion, un belliqueux « qu’ils viennent me chercher ». A ce moment-là et malgré de chaudes alertes, il se pensait encore invincible mais ne croyait pas si bien dire. Il ne s’attendait manifestement pas à devoir affronter ce tsunami de "Gilets jaunes", surgis de nulle part et à la fois de partout. Ils sont allés le chercher ! Je pense que rien ne sera plus jamais comme avant, pire, que les plaies ne cicatriseront pas.
Même si ce n’est pas la popularité de ce Président qui m’intéresse mais l’état dans lequel – au moment où j’écris - il a mis le Pays (et là, il ne faut pas tergiverser, renvoyer les responsabilités à d’autres, il est aux manettes et c’est bien son attitude clivante, arrogante, méprisante et au final méprisable à l’égard des territoires et des hommes, refusant hautainement toute concertation, rejetant - lui et ses sbires - tout à la fois corps intermédiaires, syndicats, maires ruraux, « ceux qui ne sont rien », etc., le responsable et coupable, c‘est bien lui), je me dis qu’au moment où il était allé aux Voivres, la chute était déjà vertigineuse. Contre-coup d’une CSG injuste, largement dévoyée de celle annoncée pendant la campagne.
Je n’ai pas souvenir non plus d’avoir été informé, à cette époque, d’une non-indexation des pensions pour 2 ans (gageons qu’une fois que le pli sera pris, cela deviendra la règle) … à moins que l’on doive se contenter de l’aumône des 0.3% consentis par le toujours très sarcastique Darmanin.
Je ne vois vraiment pas comment ce Président discrédité, ferraillant encore ce soir de Saint-Sylvestre avec un Benalla à propos duquel il a ironisé, le 24 juillet dernier devant des députés LREM hilares, n'avoir « jamais été son amant » (à force, on va finir par croire le contraire), honni maintenant par grand nombre de ses compatriotes, saura expliquer comment il pourrait réparer une France à laquelle il a lui-même mis le feu.
« Un Monde nouveau », « Une République transparente » promettait-il. Si j''osais, j'écrirais : en l'état, pas mieux, voire pire que « l'Ancien Monde ».
Allons, positivons un peu : à quelques heures du moment de s'embrasser sous le gui, je vous souhaite de tout cœur et malgré la morosité ambiante une BONNE ET HEUREUSE ANNÉE !
jeannot88

L'auteur jeannot88 est l'auteur de ce message sur Les Voivres (Vosges) publié le lundi 31 décembre 2018 à 16h29.

Voir ses publications Signaler

Les commentaires

Vous devez être connecté
Application Facebook

Grâce à l'application Facebook de Loomji, partagez les plus belles photos de votre commune avec vos amis sur Facebook. Voir l'application

Avec Loomji.fr, suivez le quotidien de votre commune

X Fermer

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés à vos centres d'intérêts et optimiser l'affichage du site sur votre terminal.