Les parcs d'attraction

Tour de France des plus grands parcs d'attraction La suite

88240
Les Voivres
Actualité / Message

◄ « Le R.I.C., çà me hérisse »

26 janv. 2019 Par jeannot88 2 réactions
En lisant « Variations sur le jaune ! » dans l’excellent article de Bernard Munier sur
http://lesvoivres88240.over-blog.com/2019/01/discours-des-voeux-les-voivres-michel-fournier-maire.html
, je me suis immédiatement reporté à mon Larousse pour bien m’imprégner du sens à donner à « variations ». Et là, divine surprise, j’ai noté que parmi les huit significations exposées, il était possible de piocher des mots correspondant assez bien à ce mouvement des "Gilets jaunes", inédit, nullement anticipé par l’incurie "crasse" mais pédante de nos dirigeants, s’étendant – interminablement et, me semble-t-il, assez éloigné maintenant des premières préoccupations du 17 novembre dernier - en durée par la volonté d’un Exécutif d’abord attaché à survivre (démission, dissolution, référendum révocatoire) après la stupéfaction déclenchée, "récupérateur" et désireux, après les avoir snobés, de "se mettre les maires dans la poche" tout en dénigrant autant que possible cette révolte mais, au final, toujours aussi arc-bouté sur ses certitudes.
Mais revenons à nos moutons : « variations »
> Etat de ce qui varie. Les prix notamment, on n’oubliera pas que c’est, initialement, la variation à la hausse des taxes sur le carburant et à la baisse du pouvoir d’achat (malgré les statistiques douteuses de l’INSEE) qui a déclenché ce ras le bol et la colère des "invisibles", maintenant parés de ce gilet d’un jaune éclatant, non pas pour se retrancher derrière cette couleur mais au contraire, ce qui, quitte à en faire le constat depuis plus de deux mois, ne devrait pas être une source d’incompréhension… tant que le Gouvernement se montrera aussi obtus, entêté qu’il est à ne pas se laver du péché originel,, je veux parler bien sûr de l’ISF, symbole de toutes les inégalités.
> Production : œuvre, énoncé, etc., différents mais portant sur un thème déjà utilisé. Et de citer une variation sur le thème de la justice. Justice demandée à cor et à cris à des élus, certes, mais qui ont usé et abusé de leur pouvoir de nuisance à l’égard de leur concitoyens trompés... comme dans l'Ancien monde.
> Astronomie : inégalité du mouvement dans une lunaison par exemple. Pour l’avoir déjà écrit : sans EGALiTE PAS DE JUSTICE (fiscale et sociale tant réclamée) mais, dans ma grande bonté, je veux bien reconnaitre de nombreuses inégalités regrettables au cœur du mouvement des gens en jaune et préjudiciables (avec son éclatement en différentes "chapelles") à sa crédibilité.
> Biologie : différence ou ensemble de différences. Dans le cas présent, exacerbées par des gouvernants hautains, méprisants, clivant à leur gré citadins-ruraux, riches-pauvres, actifs-inactifs et je passe sur les petites phrases honteuses présidentielles, créant en un laps de temps extraordinairement court (même si leurs prédécesseurs ne sont pas du tout exempts de reproches) une fracture encore plus béante qu’au temps de celui qui en avait déjà fait son slogan de campagne, on retiendra que ces différences intentionnellement "cultivées" pour sans doute préserver des privilèges pas toujours honnêtement acquis, au lieu de rassembler, flétrissent la cohésion nationale. Oui, malgré d'apparentes bonnes intentions, Monsieur Macron aura, en seulement 18 mois, bien abimé la France .
> Chorégraphie : parties d’un grand pas de deux. On se souvient évidemment du « ni Droite ni Gauche, « et Droite et Gauche » pour finir par « et en même temps ». Depuis sa participation (qu’il voudrait faire oublier) à la Présidence Hollande et la trahison de celui qui l’avait fait, quels pas de danse en effet ! C'est vrai qu'il ose tout, çà rime avec son nom (pourquoi se gêner tant il nous a insultés) et çà lui avait plutôt réussi jusqu'à, en gros, l’affaire Benalla.
> Marine : somme algébrique des écarts imposée entre compas et déclinaison. Là, la liste et longue et l’importance significative (échelle des salaires inacceptable, privilèges colossaux, dividendes astronomiques, impôts non payés en France ou "subtilement" optimisés, considération et humanité à géométrie variable). Ce ne sont pas des écarts mais des grands-écarts qui ont été imposés et se sont accumulés au point de faire éclater la colère au moment où une taxe, sans cesse grandissante mais non fléchée pour l’Environnement, se proposait – "en loucedé" – d’abonder le budget général.
> Mathématiques : on parle de la façon dont les valeurs d’images se situent les unes par rapport aux autres. Nous sommes servis (Com’ à outrance, culture de l’image présidentielle maitrisée ou non, peopolisation clinquante, médias emballés, plateaux télé "en surchauffe" aux invités excités et journalistes à l’impartialité discutable) ; flux incessant de la violence des manifestants (pour mieux culpabiliser ce mouvement des "Gilets jaunes"… pas toujours à la hauteur non plus, il faut bien le reconnaitre), des casseurs (condamnable et condamnée à juste titre), des gendarmes et policiers (minimisée mais tout aussi condamnable), plans et prises de vue "tripatouillés" ou incomplets, fake-news diverses et variées, etc.
> Et même en musique : transformation par divers procédés tout en laissant le thème original discernable. On aura bien compris que la "mise en musique" de la campagne présidentielle depuis 20 mois diffère tout de même significativement et quelque peu mensongèrement du projet initial… mais toujours discernable, en effet, pour favoriser les riches et surtout, selon Hollande pourtant le recordman de l'inflation fiscale, « les très riches », au détriment de tous les autres.
► Les grandes messes de Macron qui pourraient devenir plus petites mais au cap fixé et rigide, sans tabous sauf ceux qu’il a fixés, les gesticulations d’un Premier Ministre content de lui et allergique au R.I.C. (çà promet pour les mesures prises espérées), la soirée" hanounesque" (*) de Schiappa au paperboard et au stabilo certes mais aux griffes aussi acérées : « on est dans un pays où on aime se plaindre » que celles de tous les autres idéologues de LREM, le grand bazar d’un "Grand Débat national", ostensiblement directif, autant ouvert qu’il est encadré et retardateur de décisions immédiates (quelques-unes ont été avancées) exigées par une partie du Peuple en colère, suffiront-ils à apaiser une situation devenue intenable à divers titres ?
(*) : aucune mesure concernant les retraités n'a été retenue parmi les 7 affichées après le vote Internet. Signe, sans doute, qu'ils ont, effectivement, un problème avec l'Internet... ou qu'ils s'étaient endormis;
J’en viendrais presque (j’ai écrit presque) à louer Wauquiez, tout aussi menteur, au moins pour avoir renié avoir porté un gilet jaune , qui prétend (s’opposant ainsi - veut-il nous faire croire - à une sorte d’« itinérance "électorielle" », une tournée précisément électorale de Macron, bien que, pour le moment, assez bunkérisée à l’abri des Français de base) partir pour un Tour de France afin d’avoir un vrai (?) dialogue avec les Français.
► Souvent d’accord avec le blog précité, je veux cependant faire observer que le « jaune cocu » pourrait essentiellement convenir à la grande majorité des retraités qui ont voté pour Macron - espérant en lui après l’affaire Fillon ou repoussant Le Pen et sa sortie prévisible de l’Europe et de l’Euro – et se retrouvant pire que "Grosjean comme devant" face (entre autres) au coup de fusil d’une spoliation injuste en raison de la hausse de la CSG et à la non-indexation des pensions. Je le redis : Macron n’a aucun respect des Anciens et, sans être désobligeant, je trouve que c’est, pour le moins, étonnant…
Je m’étonne aussi (et pour le coup je ne la cautionne pas) de cette phrase, reprenant textuellement celle de Castaner : « à continuer ce type de démarche, c'est s'associer implicitement à une certaine complicité avec les casseurs ! Que cela plaise ou non ! » Ça ne me plait pas. Il ne faut pas tout confondre, notamment les arguments fallacieux du "Premier flic de France" dont j’espère qu’il devra, un jour, rendre compte de sa répression disproportionnée.
Ces énarques ou assimilés, gangrénés du cerveau et imbus de leur pouvoir, ont beau mettre la faute sur les autres, ce sont bien eux qui sont aux commandes et qui doivent porter la responsabilité de cette crise qui aurait pu être, sinon véritablement évitée, au moins résolue en partie depuis longtemps.
Enfin, espérons que la "Nuit jaune" prévue ce samedi et peut-être les autres à venir encore, rappelant vaguement le mouvement "Nuit debout" tant vanté en 2016, portera conseil à toutes les parties. La France en a bien besoin !
(mis à jour le 27-01-2019)
jeannot88

L'auteur jeannot88 est l'auteur de ce message sur Les Voivres (Vosges) publié le samedi 26 janvier 2019 à 16h25.

Voir ses publications Signaler

Les commentaires (2)

Vous devez être connecté
27 janv. 2019 11h32

On ne sait plus qui blâmer : le Gouvernement qui laisse cyniquement s'installer le chaos depuis 2 mois ou les "Gilets jaunes" qui peinent à prendre véritablement leur destin en main.

27 janv. 2019 09h14

Dans ce grand débat ce qui me gène beaucoup c'est qu'il n'y ait au départ que 4 salles où seront organisées les réunions. Si les gens viennent il n'y aura pas assez de place. Déjà là il y a une volonté de cour courcircuiter l'opération.

Application Facebook

Grâce à l'application Facebook de Loomji, partagez les plus belles photos de votre commune avec vos amis sur Facebook. Voir l'application

Avec Loomji.fr, suivez le quotidien de votre commune

X Fermer

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés à vos centres d'intérêts et optimiser l'affichage du site sur votre terminal.