Les stations de ski

Tour de France des plus belles stations de ski La suite

88240
Les Voivres
Actualité / Message

Un peu de bonheur dans ce monde virosé

14 févr. 2021 Par jeannot88 Réagir
(illustration : jaquette du CD)
Contrairement à Bernard, le méritant webmaster de Les Voivres, j’ai l’impression que mon esprit s’est quelque peu endormi dans une sorte d’hibernation sans doute développée insidieusement par tout ce qui nous est interdit (à tort ou à raison) depuis le surgissement de ce virus implacable.
Heureusement, il ne s’agit pas encore de ce phénomène de « glissement », décrit dans les EHPAD
https://www.lequotidiendumedecin.fr/specialites/geriatrie/quand-les-mesures-anti-covid-confinent-la-maltraitance-un-medecin-en-colere-contre-les-pratiques-dun
mais malheureusement et souvent honteusement non maitrisé par les autorités sanitaires autant que par nos dirigeants qui, à un moment donné, devraient être comptables (responsables et coupables) de toutes leurs actions, déclarations aussi péremptoires que contradictoires, initiatives fumeuses inappropriées, décisions diverses et variées qu’ils assurent vouloir assumer. Comment ? Je me le demande, quand on apprend leurs "exfiltrations" opportunes, leurs "recyclages" avantageux, leurs pantouflages programmés sans avoir véritablement de comptes à rendre, d’une ampleur inédite déjà signalée en 2020
https://www.marianne.net/politique/hauts-fonctionnaires-le-pantouflage-pris-une-ampleur-inedite-depuis-que-macron-est-au
et dont on pourrait encore actualiser la liste depuis.
Il faut aussi avoir entendu le témoignage émouvant (terme évidemment inconnu de tous ces déshumanisés qui nous gouvernent) de Stéphanie Bataille, comédienne et directrice du théâtre Antoine à Paris, racontant comment son père, Etienne Darber, est décédé seul, à cause de décrets et de règles sanitaires. Comme beaucoup d’autres bien sûr…
Bref, j’ai le sentiment qu’habitués - contraints et forcés - de Conseils de Défense en prolongation de l'état d'urgence sanitaire, à l’actualité mortifère de la Covid-19, une autre ne va pas tarder (elle a, en réalité, déjà commencé) non pas à la remplacer mais probablement à cohabiter, celle de la Présidentielle, "mortelle" elle aussi pour celles et ceux qui brigueraient la fonction pour, à peine élus, se plaindre - pourtant personne ne les a forcés - que « ce n’est pas facile »
https://youtu.be/WEXQPaTt_PU
et oublier en cours de route quelques promesses du genre de celles qui ne sont crues que par ceux pour qui elles sont faites comme, par exemple, plus aucun SDF dans les rues dès 2017, démentie (par une pirouette qui n’aurait concerné que les seuls demandeurs d’asile) puis carrément reconnue ou encore l’enterrement de la proportionnelle (c’est le "virevoltant" Bayrou qui va être content !).
Ainsi donc, dans la torpeur de mon cerveau engourdi, ruminant cependant cet éternel "marronnier" de la neige et du froid en hiver, je cherchais enfin un sujet - qui ne parlerait pas de virus, de « sachants » à l’ego démesuré stars des plateaux TV plus que chirurgicaux ou de dirigeants décérébrés mais oscarisés par des médias survoltés - pour mon blog que j’ai délaissé depuis fin janvier tant « l’envie d’avoir envie » me quittait inexorablement au regard d’une actualité affligeante.
Voilà que Saint-Valentin vient à mon secours https://fr.wikipedia.org/wiki/Saint-Valentin
En effet, cette fête se "soldait" traditionnellement par une soirée (type repas dansant) au "Bal des amoureux" précisément, organisée par une Association de la ville.
Las ! Rien de tout cela et on ne reviendra pas sur les raisons. Sachant ma compagne fan depuis sa jeunesse de Frédéric François - au point qu’à mon retour du Liban en octobre 1985, après des retrouvailles mouvementées pour toutes les raisons que vous pouvez imaginer… ou pas, nous étions allés le voir à l’Olympia -, j’ai eu la bonne idée, pour compenser, de lui offrir ce matin le dernier CD de l’artiste. Des titres évocateurs, il y chante l’amour et termine avec un titre étonnamment actuel : « Il n’y en a qu’une qui a une connotation en lien avec le confinement, c’est "Vivants". On a voulu rendre un hommage à ceux et celles qui ont perdu un être cher. Mais dans nos cœurs, ils resteront toujours vivants. »
Chansons positives, d'amour et d'espoir, propres à mettre entre parenthèses pour un (trop) court moment la morosité ambiante.
Je souhaite aux Valentines, Valentins et finalement à tous les amoureux, une bonne et heureuse fête de la Saint-Valentin.

Images (2)

Un peu de bonheur dans ce monde virosé
jeannot88

L'auteur jeannot88 est l'auteur de ce message sur Les Voivres (Vosges) publié le dimanche 14 février 2021 à 15h12.

Voir ses publications Signaler

Les commentaires

Vous devez être connecté
Application Facebook

Grâce à l'application Facebook de Loomji, partagez les plus belles photos de votre commune avec vos amis sur Facebook. Voir l'application

Avec Loomji.fr, suivez le quotidien de votre commune

X Fermer

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés à vos centres d'intérêts et optimiser l'affichage du site sur votre terminal.