Les stations de ski

Tour de France des plus belles stations de ski La suite

88240
Les Voivres
Actualité / Message

Recenser Perpétuer Honorer

11 mars 2021 Par jeannot88 Réagir
(Image d’illustration : capture d'écran J N)
Quatre-vingts ans après avoir mêlé héroïquement leurs sang à la terre vosgienne, les artilleurs ("Bigors") du 11ème R.A.C.L.H. ont enfin, depuis le 18 juin dernier, inscrit sur une plaque commémorative solidement fixée sur une imposante roche en granit de la carrière de Gandon https://lesvoivres88240.over-blog.com/2020/05/en-passant-par-la-carriere-gandon.html
, leur nom qui, tant qu’il sera lu ou prononcé, fera qu’ils ne seront pas oubliés.
Avec cette belle stèle visible désormais en quelques clics sur https://www.memorialgenweb.org/memorial3/html/fr/index.php qui s’est donc fixé l’objectif de « Recenser et honorer les soldats et résistants qui ont donné leur vie pour la France lors de conflits ou de missions, les victimes civiles par faits de guerre ainsi que les soldats étrangers morts sur notre territoire », érigée à l’initiative de la Municipalité, le village de Les Voivres ajoute, en se grandissant, à son monument aux morts de 1920 dédié à "Ceux ce 14", un hommage mérité à ceux venus de Bretagne, de Vendée ou encore de Madagascar au sein d'un Régiment créé à Lorient, témoigner au prix de leur vie que ce qui allait rester (intentionnellement orchestré … dans le sens où ceux qui ont fait leur devoir ont été très vite occultés au "profit" des combattants rejoignant l'Angleterre puis des Résistants) une "débâcle sans précédent", n’était évidemment pas de leur fait (La débâcle texte complet. - vue par Christian Lambart, à rechercher sur Google).
En effet, ce matin du 18 juin 1940, sous la conduite d’un Chef d’exception, le Capitaine Roger Couëtdic(*), ils ont préféré, précurseurs d’une Résistance appelée au soir de ce même 18 juin par le Général de Gaulle depuis Londres à continuer la lutte, la mort au déshonneur.
(*) Commandant sa 10ème Batterie au feu, fait prisonnier, retenu à l’Ecole d’Agriculture de Malroy servant de camp d’internement provisoire, évadé, résistant, capturé par la Gestapo, interné à Fresnes puis déporté à Buchenwald, de nouveau évadé, repris et incarcéré au siège de la Gestapo à Erfurt puis à Dora, s’évadera d'un Kommando de travail et parviendra à rejoindre les troupes américaines. Il poursuivra alors une brillante carrière de militaire d'active qu'il terminera comme Général de Division.
Rien n’étant parfait (« si, moi le Colonel », m’avait répondu avec humour un de mes anciens Chef de Corps à qui j’avais fait la remarque), il est nécessaire d’apporter quelques précisions (dans l’état de mes connaissances) à ceux qui se poseraient un certain nombre de questions en examinant la capture d’écran d’illustration.
Questions comme, par exemple, relatives au nombre des morts, dates et lieux de décès, autres petits détails surgissant au fur et à mesure des archives, contributions, documents et témoignages dont on sait la fragilité et la nécessité de recouper... ce qui n'est pas toujours aisé.
C'est sans doute, après la réhabilitation d'une tombe - elle en avait bien besoin et quelques améliorations signalées à la Municipalité nécessiteraient d'être entreprises - d'un soldat tué pendant la Grande Guerre mais aussi le souvenir d'enfance d'une autre (peut-être deux) tombe, cette fois de soldats de la Seconde Guerre mondiale, située dans le coin nord-ouest du cimetière communal que l’idée m'est venue de "soulever le couvercle" de cette période 1939-1945 pour laquelle nous ne possédons que peu de renseignements.
RECENSER J'en ai vite mesuré la difficulté en lisant quelques mots d'Henri Martin dans "Combats de juin 1940, à Bains-les-Bains et à Darney : Additifs pour Xertigny et Dounoux" (édité par le Souvenir Français) https://www.google.fr/books/edition/Combats_de_juin_1940_%C3%A0_Bains_les_Bains/rwTqDwAAQBAJ?hl=fr&gbpv=1&printsec=frontcover : « Au sujet du nombre des victimes, des témoins bien informés quoique sincères, nous ont fourni des chiffres fort différents, cause de perplexité pour l'historien. » ou encore : « Une preuve de plus nous est fournie par cette incertitude, qu'en fait de précisions historiques il est très difficile de savoir toute la vérité, même sur des événements relativement récents. »
PERPÉTUER C'est en lisant une "Tribune" de Charles de Laubier (Le Monde.fr | 08 et 14.05.2015)
"Les soldats morts pour la France en 1940 méritent une commémoration"
« Près de 100 000 soldats français furent tués en tentant de défendre leur pays contre les troupes allemandes en 1940. Notre histoire et nos mémoires les ont oubliés, il est temps de réhabiliter ces premiers résistants.
[...] Ce déni de mémoire, qui confine au tabou, doit maintenant cesser. Il est temps de réhabiliter ces premiers résistants qui sont morts pour avoir tenté d’empêcher l’invasion de notre pays par l’armée d’Hitler. Ces soldats ont eu la double peine : ils ont non seulement perdu la vie durant la Bataille de France, mais ils sont aussi morts une seconde fois dans nos mémoires, dans notre Histoire. [... ] »
que j'ai pris la décision de constituer un dossier (dans lequel figurait - en entier - le plaidoyer de Laubier https://www.lemonde.fr/idees/article/2015/05/08/les-soldats-morts-pour-la-france-en-1940-meritent-une-commemoration_4629979_3232.html) à l'attention de Monsieur le Maire de Les Voivres, Michel Fournier, aux fins de pose d'une Plaque commémorative pour perpétuer la mémoire des artilleurs tombés au "Combat des Voivres".
HONORER On pourra, en relisant le "Tribune" précédemment citée ou dans l'aperçu de l'ouvrage d'Henri Martin : « Pour l'instant, ayant redit les mérites des soldats qui malgré une ambiance de défaite, ont vaillamment combattu à Bains, aux Voivres et à Darney, nous voulons honorer la mémoire de ceux d'entre eux qui sont tombés pour la France et pour l'honneur de notre Drapeau en faisant face à l'envahisseur afin d’accomplir fièrement, noblement leur austère Devoir ! » ou encore en méditant cette phrase du Chanoine Schwob (Ancien Commandant d’Infanterie, Officier de la Légion d'Honneur, Ancien Curé-Doyen de Bains-les-Bains) : « Le cœur des Vivants est le plus sûr tombeau des Morts » citée dans sa préface dudit ouvrage, "rafraichir" l'idée que l'on se fait du « souvenir de l'abnégation des héros sans espoir, pour lesquels l'amour de la Patrie, l'honneur de servir, passent avant la vie. »
C'est donc, après avoir étudié, consulté, comparé, croisé, recoupé, vérifié, essentiellement (liste non exhaustive) :
- le blog ATF 40 http://atf40.1fr1.net/search?mode=searchbox&search_keywords=11+raclh&show_results=topics
- les précieux renseignements du LCL Gagnaire qui ne m'a pas ménagé son soutien
- le blog lesvoivres88240 animé par Bernard Munier
- le témoignage du 31 janvier 2012 de Pierre Broggini
- le CAPM de Pau
- le Service Historique de la Défense à Caen
- Mémoire des Hommes
- MémorialGenWeb
- la brochure consacrée au Général Couëtdic, "ressuscitée" à la Mairie des Voivres et les documents de Mme Rozenn Strouts (sa fille)
- "Les Combattants du 18 juin" Tome 2 'Les derniers feux' éditions Fayard Roger Bruge
- "Combats de juin 1940, à Bains-les-Bains et à Darney : Additifs pour Xertigny et Dounoux" par Henri Martin
- l'Etat-Civil de Les Voivres
- l'ONAC/VG_Département de l'entretien & de la rénovation des sépultures de guerre
que j'assumerai parmi la douzaine d'"Images" à ma disposition dans ce post, tout en donnant des éclaircissements autant que faire se peut, la décision prise de porter mais aussi de limiter à 7 le nombre des tués au "Combat de Les Voivres"
(article, je devrais dire dossier, "provisoirement" terminé ce 19-03-2021, jour de commémoration contesté - et compliqué surtout avec la repentance unilatérale de notre propre Chef de l’État - s'il en est, mais ceci est une autre histoire...)
jeannot88

L'auteur jeannot88 est l'auteur de ce message sur Les Voivres (Vosges) publié le jeudi 11 mars 2021 à 18h52.

Voir ses publications Signaler

Les commentaires

Vous devez être connecté
Application Facebook

Grâce à l'application Facebook de Loomji, partagez les plus belles photos de votre commune avec vos amis sur Facebook. Voir l'application

Avec Loomji.fr, suivez le quotidien de votre commune

X Fermer

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés à vos centres d'intérêts et optimiser l'affichage du site sur votre terminal.