Les parcs d'attraction

Tour de France des plus grands parcs d'attraction La suite

88240
Les Voivres
Actualité / Message

« Arrêtez de prendre les gens pour des bolosses ! » (D. Obono)

21 déc. 2018 Par jeannot88 Réagir
(Le Président a ironisé sur les mesures économiques en réponse aux Gilets jaunes. / Photo AFP Ludovic Marin)
Pendant que Macron répond, après avoir distribué moult cadeaux mercredi dernier, aussi tardivement qu’hypocritement, à une pétition lancée fin mai mais sérieusement accélérée depuis novembre dernier et que Philippe, prenant grand soin de préciser que le grand débat annoncé ne doit pas être un débat contre le Gouvernement mais tel un éléphant dans la porcelaine, justifie précisément du côté de Limoges d’un énième "Comité Théodule" (pardon, "Comité d'évaluation de la réforme de l'impôt sur la fortune") qui attendra probablement fin 2019 pour se réjouir des "bienfaits" de la suppression de l’ISF (sur lequel Macron - comme quoi, il n'a pas tout compris - ne veut pas revenir), je me demande vraiment comment l’Exécutif peut imaginer répondre clairement aux "Gilets jaunes" (mais, espérant reprendre la main seulement avec les Corps intermédiaires, peut-être ne le veut-il pas) puisque : « Ça commence bien !! On discute de l’urgence économique et sociale dans le cadre unique fixé par le gouvernement ».
Le "Projet de loi portant mesures d’urgences économique et sociales" estampillé « Gilets jaunes » - qui porte justement bien mal son nom puisque, s’ils en sont le prétexte, il ne correspond pas vraiment à leurs vœux -, discuté hier jusqu’au bout de la nuit par l’Assemblée nationale » et dont j’invite à écouter la partie du (beau) discours de Pierre Dharréville défendant la Motion de rejet préalable
https://youtu.be/0Ei3pssO2y4
puis bradé aujourd'hui à travers un vote conforme par des sénateurs pressés de partir en vacances, est loin de résoudre cette révolte aussi inattendue que brutale. C’est même devenu obsédant que tant de références aux "Gilets jaunes" soient faites, pendant les discussions, en leur nom... mais surtout en leur absence.
Passons sur le couac de Matignon : « A la surprise de tous, Matignon avait annoncé mardi après-midi renoncer à des mesures énoncées en novembre... avant de se rétracter trois heures plus tard. » et les connaissances très basiques pour ne pas dire plus (ou moins…mais Griveaux risque de s’embrouiller un peu plus) Griveaux précisément, le piètre et hautain Porte-Parole du Gouvernement, mais si j’étais Président, à Dieu ne plaise, je ne serais pas content de la mise en musique aussi bidouillée que précipitée de mes 4 directives par le Premier Ministre mais dont on continue à débattre alors que « la messe est dite ». Lamentable !
Après les arguments alambiqués du sourcilleux Ferrand au Palais Bourbon visant à empêcher tout amendement (notamment l’indexation des pensions de retraite) et la capitulation en rase campagne de Larcher paraissant quelque peu à la solde du Gouvernement en dépit de deux belle «"plaidoiries" du groupe communiste, on se demande pourquoi continuer, en dehors d’effets de manche, la discussion puisque la cause est entendue d’avance.
Je relève par ailleurs que "le salaire de la peur" (j’entends la peur de l’Exécutif que SA Police "tousse", rechigne à manier la matraque, ne lance plus de grenades à la dangerosité avérée ou tourne le dos aux manifestants en raison de fatigue, lassitude, locaux vétustes et indignes, non-paiement de heures sup, etc.) a été promptement et d’importance relevé pour ce qui concerne les policiers (quid des infirmières, EHPAD, fonctionnaires, etc. ?)
Je note aussi, et c’est encourageant bien que trop rare, que quelques membres de LREM ne sont plus raccord avec les "godillots" de la majorité. A commencer par le député Nadot qui vient d’être exclu par Le Gendre« (s’étant défini lui-même dans une vie antérieure « économiquement de droite, et culturellement et sociétalement de gauche, un peu schizophrène électoralement », vous savez celui pour qui le gouvernement et sa majorité ont été « trop intelligents" et trop subtils » … Et, pour suivre, avec sa proposition, dont elle ne dit pas si elle est concertée avec le sinistre président du groupe LREM, Bénédicte Peyrol, la "whip" de la Commission des finances à l'Assemblée nationale, qui plaide (Mélanchon et Le Maire l’avaient, en leur temps, précédée) pour que l'ensemble des Français soient soumis à l'impôt sur le revenu, et ce quel que soit le niveau de leur rémunération.
Tout cela pour dire qu'à « un automne de colère » pourrait bien - le cap n'étant pas changé - succéder un hiver et un printemps houleux !
► P S : à moins que çà n’en soit qu’une parmi de nombreuses et dérangeantes fake news, je découvre :
[ Quand Brigitte Macron va-t-elle sortir du silence ?
Une prise de parole attendue de la compagne du président de la République, qui devrait intervenir très bientôt. Loin de l'attitude très crispée d’Emmanuel Macron lors de sa dernière allocution officielle, sa femme pourrait ainsi montrer les côtés touchants de sa personnalité. Elle voudrait également tenter d’apaiser la situation pour retrouver une vie plus normale et notamment pouvoir s’autoriser des sorties du palais de l’Elysée. S’il faudra encore patienter quelques temps pour connaître les détails de cette sortie médiatique, il est désormais certain que Brigitte Macron va sortir du silence. Comme l’annonce Closer, la première dame des Français « envisage fortement de prendre la parole publiquement en janvier prochain ». L’occasion d’annoncer ses bonnes résolutions aux manifestants en gilets jaunes ? ("Voici") ]
Je dis alors qu'il faudrait se poser la question : à quel titre ?
jeannot88

L'auteur jeannot88 est l'auteur de ce message sur Les Voivres (Vosges) publié le vendredi 21 décembre 2018 à 18h35.

Voir ses publications Signaler

Les commentaires

Vous devez être connecté
Application Facebook

Grâce à l'application Facebook de Loomji, partagez les plus belles photos de votre commune avec vos amis sur Facebook. Voir l'application

Avec Loomji.fr, suivez le quotidien de votre commune

X Fermer

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés à vos centres d'intérêts et optimiser l'affichage du site sur votre terminal.