La France des carnavals

Découvrez tous les plus beaux carnavals de France La suite

88240
Les Voivres
Actualité / Message

Vous n'avez pas encore tout vu

27 avril 2018 Par jeannot88 Réagir
RETRAITÉS et Anciens de Les Voivres comme de La Flèche et tous les autres d'ailleurs, vous qui avez connu "avantageusement" les 30 Glorieuses, qui avez le privilège de vivre 10 à 15 ans plus longtemps (dans une bouche politicienne, ce sont des reproches) mais que les dirigeants culpabilisent de tous les maux présents et à venir, n'avez pas encore tout vu.
Dans les têtes formatées à la Finance plutôt qu’à l’Humain de ces femmes et hommes de pouvoir, les (mauvaises) idées pullulent et les RETRAITÉS constituent un vivier particulièrement attractif et clairement visé par ces décideurs qui, sans états d'âme pour les autres, n’en sont pas à une injustice près.
Quand j'écris femmes et hommes de pouvoir, je ne veux pas clouer uniquement LREM au pilori mais aussi cette députée LR (dont on dit qu’avec Fillon, la pilule aurait été encore plus amère), qui, un peu à l’image de Philippe avec son stupide « 80 km/h » non ciblé pour s’extirper tant bien que mal de l'ombre de Macron, se pique depuis quelque temps de faire passer une visite médicale à tout automobiliste de 70 ans et plus.
Contrairement à ce qu’a prétendu le Chef de l’Etat le 12 avril dernier : « Je n'ai jamais pris un retraité pour un portefeuille », ce qui s’avère manifestement faux, l’exécutif applaudi par le législatif aux ordres, ne cesse de nous spolier allégrement. Facile ! De par notre statut, puisque nous ne travaillons plus, la "gréviculture" nous est impossible et la manif dans la rue n’est pas tellement ni dans notre ADN, ni dans notre culture.
Nous voler n’est déjà pas bien, nous remercier : « Le retraité je lui demande un effort. J'en ai besoin, je le sais, je lui dis merci... (...) Je vous ai demandé un effort, je vous en remercie (...) Oui, j'ai demandé à nos anciens un effort (...) Je leur dis merci... » de pouvoir le faire face à notre passivité forcée relève d’un profond mépris. Sa gratitude et ses mercis sonnent particulièrement faux à nos oreilles d’opprimés.
> CSG : pour le moment, bon nombre (60 %) de RETRAITÉS s’en acquittent plus contraints et forcés que convaincus, au détriment d’un pouvoir d’achat en baisse. Qu’en sera-t-il en octobre ? Certains parlent d’une nouvelle hausse de la CSG. Ce ne serait évidemment pas la création d’un nouvel impôt… chacun appréciera. Curieuse cette propension mensongère à prétendre qu’il n’y aurait pas de nouveaux impôts alors que les taxes, à l’inverse des retraites, ne cessent d’augmenter.
> Livret A : annoncé par Le Maire, aspect faussement "bon père de famille", le calcul du taux du livret A, modifié en 2020, devrait très souvent être inférieur au taux d'inflation, ce qui signifie que la plupart du temps, le taux de rendement réel du livret A sera négatif. Très prisé des personnes âgées et donc des RETRAITÉS, le but - quoi que très "obscurément" camouflé, est bien de : « refiler ce fric aux banques pour qu’elles spéculent ». La Finance complice du Fisc, le Fisc complice de la Finance, normal c’est un échange (pantouflage entre autres) de bons procédés...
> Immobilier : très lourdement pénalisé (cf. ISF-ISI) par rapport aux espèces sonnantes et trébuchantes (si on peut dire de nos jours), il se colporte et ce n’est pas démenti que l’impôt foncier sera mis à contribution - si j’ose écrire - pour remplacer, en quelque sorte, la Taxe d'Habitation. Là encore, les RETRAITÉS dont beaucoup ont trimé pour avoir une modeste maison, voire un petit cabanon secondaire, ont "toutes les chances" d’être encore sévèrement sollicités.
Et si Gourault ne s’était pas gourée ? « Il faut parler de réforme fiscale et d'impôt plus juste » , avait-elle déclaré en janvier. La disparition de la taxe d'habitation étant prévue sur trois ans, « il y aura bien évidemment besoin de ressources pour les collectivités locales », a-t-elle précisé. Bien que rapidement recadrée, il se pourrait bien qu’elle ait eu raison.
> SNCF : à partir de 2020, il ne fait pas l’ombre d’un doute que les « nantis », comprendre les RETRAITÉS, seront conduits à régler aussi sa dette présentée, "habilement" mais injustement et donc aussi cyniquement que la stigmatisation des RETRAITÉS , comme causée par les cheminots outrageusement privilégiés.
> Permis et visite médicale : autant dire que tous les RETRAITÉS, bien que n’étant pas la catégorie la plus "accidentogène" sont, une fois de plus, montrés du doigt.
> Quand on connait les problèmes et le coût exorbitant des EHPAD, je me demande aussi si c’est le bon moment (à supposer qu’il y en ait un) d’accabler les RETRAITÉS dont bon nombre d’entre eux passeront forcément et malheureusement par cette "case", ultime étape avant de déposer définitivement leur sac à dos.
J’avais, un jour, parlé du respect des Anciens. N'y comptons pas trop avec ces - certains richissimes et tous privilégiés… même si généralement mal connus - dirigeants qui ne doutent de rien, surtout pas de leur suffisance, décident à l’emporte-pièce (comprendre d’une manière mordante, incisive ; brutalement, sans tact, sans finesse), fixent avec mépris, arbitrairement et en "jouant" insidieusement pour mieux les embrouiller sur le revenu fiscal de référence, la richesse des RETRAITÉS à 1 200 € par mois.
Je crois me souvenir que Macron avait dit, il n'y a pas si longtemps : « arrêtez d’emmerder les Français ». Les RETRAITÉS ne seraient-ils pas des Français à part entière ?
jeannot88

L'auteur jeannot88 est l'auteur de ce message sur Les Voivres (Vosges) publié le vendredi 27 avril 2018 à 10h31.

Voir ses publications Signaler

Les commentaires

Vous devez être connecté
Application Facebook

Grâce à l'application Facebook de Loomji, partagez les plus belles photos de votre commune avec vos amis sur Facebook. Voir l'application

Avec Loomji.fr, suivez le quotidien de votre commune

X Fermer

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés à vos centres d'intérêts et optimiser l'affichage du site sur votre terminal.