Les parcs d'attraction

Tour de France des plus grands parcs d'attraction La suite

77610
Les Chapelles-Bourbon
Actualité / Message

N°8 L’origine de la principauté des Dombes (l’échange contre le Ménillet)

23 mars 2021 Par Mesnil-Forterest Réagir
Sans le savoir Louis XIV aidera quasi 1 siècle plus tard 1671/1762, le fils de son dernier petit fils Louis XV à acquérir ces 3 territoires à un but bien précis agrandir le royaume surtout avec la principauté des Dombes face à la Savoie ennemi de la France.
La Seigneurie du Menillet et de Champrose, les terres de Gretz Armainvilliers, Pontcarré, et le Duché de Gisors seront au panier d’échange contre ces 3 territoires la principauté des Dombes, la Baronnie du Beaujolais et le Comté d’Eu.
La grande Mademoiselle Anne-Marie-Louise d’Orléans cousine de Louis XIV richissime par sa mère, Marie de Bourbon et de son père Gaston frère de Louis XIII, ce dernier était jaloux de la fortune de sa fille, elle héritera de sa mère entre autre ces 3 territoires la principauté des Dombes, la Baronnie du Beaujolais et le Comté d’Eu.
La duchesse revient à la Cour en 1657. Un épisode célèbre de sa vie est son aventure, à partir de 1670, à l'âge de 43 ans, avec Lauzun, un gentilhomme cadet de Gascogne, bellâtre et volage, de six ans plus jeune, qui lui fait une cour assidue. Le roi, devant l'insistance de sa cousine, autorise le mariage pour le plus grand bonheur de celle-ci en lui conseillant toutefois de vite se marier avant que la nouvelle ne se sache. Lorsque les courtisans apprirent ce projet, ils protestèrent en effet : Lauzun est issu d'une famille désargentée et qui n'a pas de place importante à la cour ; il y a entre lui et la Grande Mademoiselle un immense fossé social. Trois jours après avoir autorisé le mariage, Louis XIV convoque sa cousine pour lui retirer le droit d'épouser Lauzun. Celle-ci est désespérée ; elle hurle, pleure, mais rien n'y fait. Lauzun, quant à lui, réagit froidement et demeure insensible et détaché : en effet, il souhaitait épouser Anne-Marie-Louise pour profiter de son immense fortune. Il essaie alors d'obtenir une charge plus importante à la cour, s'adressant pour cela à madame de Montespan, la maîtresse du roi. Elle accepte de parler au roi en sa faveur. Lauzun se cache alors sous le lit de la marquise de Montespan et du roi et entend celle-ci dire à Louis XIV qu'il faut se méfier de lui et surtout ne pas lui accorder cette charge. Peu de temps après, Lauzun, furieux, insulte la marquise de Montespan dans la galerie des glaces de Versailles (de pute à chien)
Le roi le fait alors emprisonner pendant dix ans dans la prison de Pignerol. Pour l'en faire sortir, la Grande Mademoiselle accepte de faire don d'une partie de sa fortune, essentiellement des terres (le comté d'Eu, la principauté des Dombes et la baronnie de Beaujolais) au fils naturel de Louis XIV, le duc du Maine et d'en faire son héritier. Elle épouse secrètement Lauzun — sans doute vers 1671[1], cependant encore aujourd'hui le doute demeure — mais n'y trouve pas son bonheur. Lauzun se lasse bientôt d'elle pour reprendre sa carrière de courtisan ambitieux et de séducteur invétéré.
Arrestation de Lauzun Par Louis XIV
Peu après, le 25 novembre 1671, Lauzun est arrêté dans sa chambre du château de Saint-Germain sur ordre du roi par M. de Rochefort, capitaine des gardes du corps de service, accompagné par Louis de Forbin, major-général des compagnies de gardes du corps. Les historiens ne sont pas certains des raisons de son arrestation : soit parce qu’il avait épousé secrètement Mlle de Montpensier, soit sur l’intervention de Mme de Montespan sur qui il avait tenu des propos outrageants. Il est alors conduit et emprisonné à Pignerol par d’Artagnan escorté de cent mousquetaires. Là, il retrouve Nicolas Fouquet, sous la garde de Bénigne Dauvergne de Saint-Mars. Il y demeure jusqu’en 1681. Mlle de Montpensier obtient sa libération contre la promesse de céder au duc du Maine, bâtard légitimé de Louis XIV, le comté d’Eu, la Baronnie du Beaujolais et la principauté de Dombes. Il est probable que les deux amants se marièrent, mais ils se séparèrent dès 1684.
Je fais et défait les noblesses, on est toujours assez bien né(e) quand on est distingué par moi.
Louis XIV ⚜️⚜️⚜️
Le duc du Maine, fils de Louis XIV.
Le 31 mars 1670, la marquise de Montespan accouche secrètement d’un petit garçon confié immédiatement à Mme Scarron, postée derrière les grilles du château. L’enfant prénommé Louis-Auguste a pour père Louis XIV et sa naissance ne doit être en rien dévoilée à la cour. Devenu très vite « le mignon » de Françoise Scarron, (elle sera anoblie par Louis XIV de Marquise de Maintenon, d’où son surnom à la cour de Marquise de Maintenant, elle épousera secrètement Louis XIV dans La Chapelle du château de Versailles) Louis-Auguste ne grandit pas bien, ayant une jambe plus courte que l’autre et ne peut marcher qu’avec assistance. Le 20 décembre 1673, le roi le légitime avec son frère et sa sœur. Il devient Louis-Auguste de Bourbon, duc du Maine. En janvier 1674, il s’installe à la cour avec sa gouvernante. La même année, le duc du Maine reçoit la charge de colonel général des Suisses. Brillant élève d’un caractère discret, il considère sa gouvernante devenue marquise de Maintenon comme sa véritable mère et dénigre Athénaïs de Montespan. Le jeune garçon va fréquemment en cure pour soigner la maladie de ses jambes. Il devra toujours s’aider de cannes pour se déplacer. Louis-Auguste apparaît comme le préféré de son père qui charge le maréchal du Luxembourg de lui enseigner la science militaire : ce fut un échec. Le duc du Maine ne sera jamais un brillant soldat. En 1680, Louis XIV déclare Louis-Auguste prince de Bourbon. En 1681, la Grande Mademoiselle, cousine du roi n’ayant pas d’enfants, lui cède la principauté de Dombes et le comté d’Eu. Louis-Auguste sera couvert de promotions par son père : en 1682 il devient gouverneur du Languedoc, en 1686 duc d’Aumale et chevalier du Saint-Esprit, en 1688, général des galères et en 1714 pair de France. En 1691, sa mère la marquise de Montespan quitte Versailles. A peine a-t-il entendu la nouvelle qu’il presse le départ de celle-ci afin de prendre ses appartements allant jusqu’à jeter par les fenêtres le mobilier de Mme de Montespan !
Le duc du Maine veut un prestigieux mariage en sa qualité de prince de Bourbon. On lui propose Anne-Marie de Bourbon-Condé mais le prince juge sa promise de taille trop petite et lui préfère sa cadette Anne-Louise-Bénédicte. Le mariage eut lieu le 19 mars 1692 sans la présence de Mme de Montespan. La duchesse du Maine est fort petite et d’un caractère certain.
Elle reprochera toute sa vie à son époux d’être né illégitime tandis qu’elle était née « sans tâche dans le berceau ». De cette triste union naquirent quand même sept enfants. Le duc du Maine a le privilège d’assister au petit lever du roi en compagnie de Monsieur et du dauphin. Le 29 juillet 1714, Louis-Auguste est déclaré apte à monter sur le trône de France en cas de décès du dernier héritier direct de Louis XIV, le petit duc d’Anjou âgé alors de 4 ans. Le duc d’Orléans neveu du roi est ainsi écarté et de la Régence qui revient également au duc du Maine. Le 22 aout 1714, lorsque Louis-Auguste remplace le roi lors de la revue de la gendarmerie, le duc d’Orléans prend conscience de son évincement par Louis XIV. A la mort de Louis XIV le 1erseptembre 1715, Louis XV a 5 ans et le duc du Maine se déclare régent conformément aux vœux de son père. Le duc d’Orléans s’oppose à cela. En tant que parent le plus proche de Louis XV d’un point de vue légitime, c’est à lui que revient la régence. Le 1er juillet 1717, le testament de Louis XIV est cassé. Les Selon Philippe II d’Orléans maintenant Régent « On nait prince de sang, on ne le devient pas ». La même année, entrainé par son épouse, Louis-Auguste prend part à la conspiration de Cellamare visant à mettre sur le trône de France Philippe V d’Espagne (petit-fils de Louis XIV qui avait renoncé en 1700 à ses droits sur la couronne de France) ou l’un de ses fils si Louis XV devait mourir sans enfants. En effet, si l’enfant-roi meurt, le Régent deviendrait roi dans la logique des choses. En décembre, le complot fut découvert et le duc du Maine fut enfermé dans la forteresse de Doullens d’où il sort sorti en 1720. Louis XV aima toujours son cousin légitimé préférant sa compagnie à celle de Philippe d’Orléans. Une fois libéré, Louis-Auguste s’écarta de la cour et de la politique, préférant se retirer dans son château de Sceaux où il mourut le 14 mai 1736. Sur ses sept enfants, il lui en restait trois qui ne se marièrent pas. La branche Bourbon-Maine s’éteignit en 1775.
Sources et photo Internet
Recherches propriétaire @JLT
Mesnil-Forterest

L'auteur Mesnil-Forterest est l'auteur de ce message sur Les Chapelles-Bourbon (Seine-et-Marne) publié le mardi 23 mars 2021 à 16h42.

Voir ses publications Signaler

Les commentaires

Vous devez être connecté
Application Facebook

Grâce à l'application Facebook de Loomji, partagez les plus belles photos de votre commune avec vos amis sur Facebook. Voir l'application

Avec Loomji.fr, suivez le quotidien de votre commune

X Fermer

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés à vos centres d'intérêts et optimiser l'affichage du site sur votre terminal.